Lachance Holistique : services d’accompagnement et de formation pour les personnes neurodivergentes

Lachance Holistique

Article 1 série de 8 L’inertie neurodivergente chez les personnes autistes et/ou TDAH*

Si vous avez du mal à accomplir des tâches importantes, vous n’êtes pas seul. Nous sommes tous bloqués de temps en temps dans nos tâches quotidiennes. Il s’agit d’un problème courant qui fait souvent l’objet de discussions en coaching. En général, cette conversation s’accompagne de beaucoup d’auto culpabilisation et d’autocritique. Vous avez peut-être déjà dit des choses comme :

  • « Je n’ai qu’à travailler plus dur et à mieux m’organiser ».
  • « Je perds tellement de temps.
  • « Je suis tellement paresseux. se. »
  • « Tout le monde peut le faire, pourquoi pas moi ? »

Il n’est pas rare que les personnes neurodivergentes aient du mal à débuter des tâches simples, qu’elles ne savent plus comment organiser et hiérarchiser ce qu’elles ont à faire et qu’elles aient du mal à prendre des décisions. C’est ce qu’on appelle souvent « l’inertie autistique » chez les personnes autistes. 

En cas d’inertie autistique, vous pouvez vous sentir dépassé par des tâches complexes et concurrentes, et avoir l’impression qu’il y a un décalage entre vos intentions et vos actions (Buckle, Leadbitter, Poliakoff, & Gowen, 2021). 

Vous pouvez avoir l’impression de ne pas pouvoir faire bouger votre corps. Si vous êtes aussi un personne avec un TDAH, vous pouvez également vous retrouver bloqué, généralement lorsque vous vous sentez dépassé par les exigences de votre fonctionnement exécutif. C’est ce qu’on appelle souvent la « paralysie du TDAH ».

Ces expériences ont de nombreux points communs. Comme l’autisme et le TDAH se chevauchent souvent, il peut être difficile de faire la différence entre l’inertie autistique et la paralysie du TDAH.

Dans cette série d’articles, je vais appeler ces défis  » l’inertie neurodivergente  » et j’examinerai les moyens de sortir de l’impasse, quelle que soit votre situation particulière.

Faites-vous l’expérience de l’inertie neurodivergente ?

Si vous souffrez d’inertie neurodivergente, vous pouvez avoir des jours où vous vous sentez productif et capable, et des jours ou des semaines où vous avez l’impression de ne pas pouvoir faire grand-chose. Il se peut que vous finissiez par concentrer toute votre énergie sur une tâche au détriment des autres, parce que vous ne pouvez pas vous résoudre à passer à autre chose. Le terme scientifique « inertie » semble bien correspondre à ces expériences. L’inertie est issue des lois de la physique d’Isaac Newton.  En gros, cela signifie que si vous êtes au repos, vous avez toutes les chances de rester au repos, et que si vous êtes en mouvement, vous avez toutes les chances de rester en mouvement. 

De même, l’inertie neurodivergente s’applique aux difficultés à commencer une tâche et à s’y tenir une fois qu’on l’a commencée. Elle s’applique également au passage d’une tâche à l’autre, car le passage d’une tâche à l’autre implique d’arrêter une tâche pour en commencer une autre. L’inertie neurodivergente peut entraver votre progression vers vos objectifs de vie et votre capacité à prendre soin de vous et des autres.

Vous finissez par vous sentir dépassé, confus, frustré et en colère contre vous-même.

La liste suivante décrit quelques-unes des expériences courantes des personnes souffrant d’inertie neurodivergente. Je vous invite à noter celles qui résonnent avec votre expérience.

  • Il est facile d’être tellement absorbé par ce que l’on fait que l’on perd la notion du temps.
  • Il est également fréquent d’oublier de manger, de boire ou d’aller aux toilettes lorsque l’on est complètement absorbé par une tâche.
  • Il arrive que l’on soit bloqué par un obstacle à l’accomplissement d’une tâche. 
  • Il se peut que vous ne puissiez pas continuer parce que vous devez d’abord prendre une décision. 
  • Vous pouvez aussi vous sentir dépassé par les tâches qui comportent de nombreuses étapes. 
  • Vous pouvez même vous sentir physiquement incapable de bouger, comme si votre cerveau voulait faire quelque chose mais que votre corps refusait de coopérer.
  • Il se peut que vous réalisiez soudain que vous êtes resté longtemps debout ou assis sans bouger. 
  • Vous pouvez avoir l’impression d’avoir ralenti ou que tout le monde a accéléré. 
  • Vous pouvez même vous sentir déconnecté de votre corps, comme si vous étiez dans un rêve.

Il peut être utile de se rappeler que lutter contre l’inertie n’est pas un échec personnel que vous êtes seul à vivre. Il s’agit d’un problème commun à de nombreuses personnes. Nous ne savons pas vraiment ce qui cause l’inertie, mais il semble qu’elle soit liée aux difficultés que les personnes neurodivergentes rencontrent dans quatre domaines :

1. Les fonctions exécutives surchargées et manquant de ressources affectent l’organisation, l’établissement des priorités, la gestion du temps, l’attention, la mémoire de travail, l’initiation des tâches et le passage d’une tâche à l’autre. 

2. Être paralysé par l’anxiété ou la peur, y compris la peur de l’échec, de l’erreur ou de la mauvaise décision.

3. Il peut être difficile de commencer, comme si votre corps ne coopérait pas (Buckle, Leadbitter, Poliakoff, & Gowen, 2021). 

4. Si vous êtes en burnout neurodivergent, vous pouvez vous sentir submergé par les exigences sensorielles, sociales et émotionnelles. Ces difficultés peuvent toutes contribuer à votre expérience d’inertie (Buckle, Leadbitter, Poliakoff et Gowen, 2021), car elles sont toutes liées.

Si ce texte vous parle, prenez un moment pour réfléchir à votre propre vécu en lien avec l’inertie neurodivergente. Avez-vous déjà ressenti cette difficulté à commencer ou à terminer des tâches, cette paralysie face à la multitude de décisions à prendre, ou encore ce sentiment d’être dépassé par les exigences quotidiennes? 

Je vous encourage à noter les moments où vous avez ressenti cette inertie. Pensez aux situations spécifiques, aux émotions ressenties, et aux conséquences sur votre vie quotidienne. Prenez conscience que vous n’êtes pas seul et que cette expérience est partagée par de nombreuses personnes neurodivergentes.

En identifiant ces moments, vous pouvez commencer à comprendre les déclencheurs et les patterns de votre inertie. Cette prise de conscience est la première étape pour trouver des stratégies adaptées à votre situation personnelle. J’expliquerai ces stratégies dans les prochains articles pour vous aider à surmonter ces défis et à progresser vers vos objectifs.
Alors, faites une pause et prenez un instant pour réfléchir: quand avez-vous ressenti l’inertie neurodivergente dans votre vie?

Comment cela a-t-il affecté votre bien-être et votre productivité?

Partagez-moi vos expériences, car en en parlant, nous pouvons trouver des solutions ensemble.

*Les informations partagées au courant de cette série se basent sur le travail de ma collègue psychologue australienne neurodivergente Jennifer Kemp.

Vous pourriez également aimer

Suis-je suis un adulte ayant un TDAH? 5 outils de dépistage

Étant donné que les études démontrent de plus en plus un chevauchement des diagnostics d’autisme et de TDAH (auDAH), j’ai cru pertinent de vous présenter des outils de dépistage du TDAH, pour les personnes qui n’en sont peut-être qu’aux premiers stades de l’exploration de leur identité en tant que personne ayant un TDAH. 

Il est intéressant de noter qu’il est un peu plus difficile de trouver des outils de dépistage en ligne gratuits pour le TDAH! Cependant, en voici cinq auxquels je réfère couramment.  J’ai aussi créé un pdf avec les avantages et les inconvénients de chacun de ceux-ci, que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant ici.