Lachance Holistique : services d’accompagnement et de formation pour les personnes neurodivergentes

Lachance Holistique

Identifier les signes d’épuisement chez les femmes autistes

L’épuisement autistique est une réalité pour de nombreuses femmes autistes.  Le burnout autistique se différencie de la dépression, mais il peut malheureusement mener à cette dernière s’il n’est pas pris en charge à temps. C’est pourquoi il est crucial de savoir reconnaître les signes précurseurs de l’épuisement afin de pouvoir réagir efficacement.  

Prenons l’exemple de Sophie, une femme autiste de 30 ans qui travaille dans un environnement de bureau bruyant. Sophie a remarqué ces dernières semaines qu’elle se sentait épuisée, même après des nuits de sommeil complètes. Elle se retrouve souvent à éviter les interactions sociales au travail et à ressentir une sensibilité accrue aux lumières vives et aux bruits constants dans son espace de travail à aire ouverte.

Ces signaux ne sont pas uniques à Sophie. 

Voici d’autres exemples de signes précurseurs d’épuisement chez les femmes autistes :

1. Fatigue persistante : Vous ressentez une fatigue constante même après avoir eu un repos adéquat. 

Par exemple, Émilie, une femme passionnée par son travail créatif, constate qu’elle se sent épuisée dès le matin, même après une bonne nuit de sommeil. Elle lutte pour trouver l’énergie nécessaire pour ses projets.

2. Sensibilité sensorielle accrue : Votre sensibilité aux stimuli sensoriels comme le bruit, la lumière ou les textures devient plus intense, ce qui peut causer une surcharge sensorielle.

Pour illustrer, Marie, une femme travaillant dans le secteur de la restauration, se sent submergée par les bruits et les odeurs intenses de la cuisine. Ces stimuli sensoriels lui donnent souvent des maux de tête et la rendent irritable.

3. Baisse des compétences et du fonctionnement : Vous remarquez une diminution de votre capacité à vous concentrer, à vous organiser, à résoudre des problèmes ou à vous exprimer.

Par exemple, Laura, une femme dans la vingtaine, remarque qu’elle a du mal à se concentrer lors des réunions de travail. Elle oublie fréquemment des tâches importantes et a du mal à s’exprimer clairement.

4. Dérèglement émotionnel : Vous avez du mal à gérer vos émotions, ce qui se traduit par de l’anxiété, de l’irritabilité ou un sentiment d’être débordé.

Prenons Alice, une femme engagée dans des activités bénévoles, ressent une anxiété croissante et une tristesse inexplicable. Elle se sent souvent submergée par ses émotions et a du mal à trouver des moments de calme.

5. Diminution de la tolérance au changement : Vous avez du mal à accepter les changements et préférez la stabilité et la prévisibilité.

Pour illustrer, Juliette, une femme qui aime la routine, se sent débordée lorsque son emploi du temps est modifié à la dernière minute. Elle éprouve une grande détresse face à l’imprévu.

6. Isolement social : Vous avez tendance à vous retirer socialement et à perdre l’intérêt pour des activités que vous appréciez normalement.

Prenons Sophie, dont nous avons parlé précédemment, elle a tendance à se retirer de plus en plus des interactions sociales au travail et à la maison. Elle se sent épuisée par les efforts nécessaires pour masquer ses traits autistiques et maintenir des conversations superficielles.

7. Difficulté à masquer : Vous avez des difficultés à masquer vos traits autistiques, ce qui peut être déstabilisant si vous ne comprenez pas ce qui se passe.

Dernier exemple, Clara, une femme autiste diagnostiquée tardivement à l’âge adulte, se rend compte que le masquage constant de ses traits autistiques au travail lui demande énormément d’énergie. Elle se sent épuisée de devoir toujours s’adapter pour correspondre aux attentes sociales.

Vous reconnaissez-vous dans ces exemples?

Avez-vous remarqué ces signes chez vous ou chez un proche?

Il est crucial de prendre des mesures pour préserver votre bien-être émotionnel. 

N’oubliez pas que reconnaître ces signaux n’est pas un signe de faiblesse, mais plutôt une étape vers une meilleure prise en charge de votre santé globale. 

N’hésitez pas à consulter des professionnels qui valorise la neurodiversité ou à rejoindre des programmes ou groupes de soutien pour les femmes autistes. Il est crucial de prendre soin de vous-même.

Pour découvrir si je pourrais être une bonne professionnelle pour vous, envoyez-moi simplement un message.

Vous pourriez également aimer